Vous êtes ici : Accueil / Numérique / Les jeux vidéo

XBOX One : jeux XBOX 360 rétrocompatibles

Tout voir

Nos suggestions

Tout voir

Liens divers

Pédagojeux - le jeu vidéo expliqué aux parents

Les apports

Pratiques excessives

Addiction aux jeux vidéo

PEGI.info

Jeux vidéo en médiathèque

Les clichés des jeux vidéo, par Blacknut.TV :

 

Jeux PlayStation 4

Pourquoi des jeux vidéo en médiathèque ?

                                                      Pourquoi des jeux vidéo en médiathèque ?

Les jeux vidéo sont une pratique culturelle qui concerne aujourd’hui deux français sur trois. La culture populaire s’en empare, de même que des formations universitaires, la Bibliothèque Nationale ou l’industrie cinématographique. Notre pays est à la pointe en matière de création artistique numérique. Les serious games ou jeux à caractère pédagogique attirent de plus en plus les professionnels de l’enseignement(1).

Si la pratique vidéoludique mérite la vigilance des parents (la médiathèque respecte et informe sur la signalétique PEGI et organise des rencontres-parents), les arguments les plus souvent avancés contre les jeux vidéo sont à nuancer : la « violence » ne concerne qu’un jeu sur cinq et les joueurs interrogés préfèrent plutôt les jeux de sport, les jeux de plateforme et d’aventure. En ce qui concerne la désocialisation des joueurs enfermés chez eux devant leur écran, il est important de souligner que la majorité des jeux proposent un monde multi-joueurs (notamment via internet), qui encourage la création de communautés qui partagent leurs expériences de jeu (via des forums, des blogs…). Certains estiment même que c'est l'enfant non-joueur qui pourrait se retrouver isolé(1). La médiathèque favorise le jeu en famille et organise des rencontres pour « jouer-ensemble », où sont souvent privilégiés des jeux de mouvements sportifs.

La pratique des jeux vidéo développe également des compétences reconnues utiles pour la santé, voire favorables à la scolarité(2). En effet, elle peut améliorer les réflexes et la concentration ; c’est d’ailleurs dans cette optique que de nombreuses maisons de retraites ont fait l’acquisition de consoles et de jeux d’entraînement cérébral pour aider à entretenir la mémoire. Être attentif et sagace devant un jeu vidéo est ainsi, sans doute, plus profitable que la consommation télévisuelle passive, source prouvée des problèmes d’attention des jeunes. Mais toujours dans les limites du « raisonnable »(3) et selon des moments précis !
(1)L'Express, 25/11/2017. Article Tous joueurs !
(2)Enquête de l'OCDE, 2015 ; Huffington post, 05/10/2016.
(3)Parmi les études et recommandations, l’Académie américaine de pédiatrie conseille de ne pas dépasser deux heures d’écran par jour. La moitié des adolescents français jouent moins d’une heure par jour, mais 1 sur 8 a un usage problématique des jeux vidéo. (Le Monde 17/12/2014)

Le rétrogaming

Le retrogaming est l’activité qui consiste à jouer et collectionner des jeux vidéo anciens, correspondant aux quatre premières générations de consoles de jeu.

 A coté des animations proposées sur les jeux récents par les bibliothécaires, la présentation de jeux plus anciens permet aux plus jeunes de découvrir l’évolution technique et culturelle de ce média en perpétuel développement, et crée du lien entre les générations. Un autre intérêt du rétrovidéoludisme est la facilité de prise en main et une jouabilité simple, qui permet aux néophytes de découvrir un loisir pour lequel existent parfois des a priori négatifs.

 

Divers documentaires sur le phénomène retrogaming :

 

Autres liens

Le rétro-gaming, qu'est-ce-que c'est ?

Le rétrogaming, madeleine de Proust du jeu vidéo (Le Monde)

Le retrogaming, ce n'est pas que des jeux vidéo